Retour sur les derniers événements de la Mission – Georges Garioud, ancien directeur-adjoint de la Mission de recherche Droit et Justice, a été décoré de la Légion d’honneur

Georges Garioud, directeur de recherche honoraire au CNRS et directeur-adjoint du GIP Mission de recherche Droit et Justice de 1994 à 2014, s’est vu remettre la Légion d’honneur, le 13 décembre 2016, des mains du professeur Jacques Commaille, lors d’une cérémonie qui s’est tenue au ministère de la Justice. Sur proposition du garde des Sceaux, ministre de la Justice, et par décret du Président de la République en date du 31 décembre 2015, Georges Garioud a été nommé au grade de chevalier de la Légion d’honneur, en reconnaissance de son engagement au service du GIP.

Diplômé de l’Institut d’Études Politiques de Grenoble, titulaire d’une Maîtrise en droit public de l’Université de Grenoble ainsi que d’un DES d’informatique et mathématiques appliquées aux sciences sociales de cette même université, Georges Garioud a également obtenu un Diplôme d’Études Approfondies de sociologie à Sciences Po Paris et est titulaire du Certificat d’ Aptitude à la Profession d’Avocat de la Faculté de Droit de l’Université Paris II Panthéon-Assas. Chercheur au CNRS, il mènera tour à tour des recherches sur le droit du sport, sur la justice des mineurs, sur l’insécurité et sur la libre expression des salariés, avant de rejoindre, en 1994, le GIP Mission de recherche Droit et Justice, auprès duquel il sera mis à disposition pendant vingt ans en tant que directeur-adjoint. Présent dès la création de la Mission, laquelle était motivée par la volonté de décloisonner la recherche en droit pour l’ouvrir au potentiel scientifique tant national qu’international, Georges Garioud sera, tout au long de sa carrière, un acteur important du développement de la recherche sur les questions de droit et de justice.

Lors de la cérémonie de remise, Jacques Commaille a loué, dans son discours, les qualités de Georges Garioud : qualités humaines, désintéressement, sens aigu de l’intérêt général, générosité, courtoisie, gentillesse, éthique – des qualités qui lui ont permis de « magnifiquement porter cette nouvelle orientation donnée à la Mission ». Jacques Commaille a également fait l’éloge de l’humour de Georges Garioud – non sans en faire preuve à son tour, en filigrane dans son discours. L’humour est « la quintessence de ces qualités de compétence et de ces qualités humaines que tu as su magnifiquement déployer au service de la recherche et de la politique de recherche, de ces qualités dont, plus généralement, notre Cité a, en ce moment, plus que jamais besoin ».

Jacques Commaille a enfin célébré la grande compétence de Georges Garioud, déterminante pour l’orientation des recherches, sa formation diversifiée qui lui a permis de favoriser la mise en œuvre de la pluridisciplinarité dans les recherches et sa capacité à surmonter le clivage, si ancré dans la tradition française, entre droit et sciences sociales. Il a vanté également le difficile équilibre, que l’ancien directeur-adjoint a su tenir tout au long de ces vingt années passées à la Mission de recherche Droit et Justice, entre le souci des exigences propres au travail de connaissance et le risque d’une instrumentalisation administrative ou politique, dans un domaine de recherche constitué de thématiques à forts enjeux humains, institutionnels et politiques.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *