Actualités de la recherche – La famille, le Droit et le cinéma

 famille droit cinema

© A. Brizou, M. Coene, M. Léridon, K. Stoilova.

Magalie Flores-Lonjou, maître de conférences en droit public à l’Université de La Rochelle, CEREGE (LR-MOS).

Cette recherche collective qui a reçu le soutien de la Mission de recherche Droit & Justice a été dirigée par Magalie Flores-Lonjou, maître de conférences en droit public-HDR à l’Université de La Rochelle (CEREGE LR-MOS). Pluridisciplinaire [1], elle a été menée par une équipe internationale et permet d’appréhender la famille et ses questionnements juridiques dans les œuvres cinématographiques. Par un processus de visionnage, sans a priori, mais avec une analyse multi critères, les chercheurs ont articulé des éléments du droit de la famille et des films d’époque, de production et de genres différents, faisant écho aux savoirs exogènes de la science juridique. Ce processus inductif leur a permis d’aborder les différentes questions du droit de la famille dans une approche rappelant celle du droit comparé, mais appliquée au cinéma. Ainsi d’un même thème juridique présent dans des films, des spécialistes de plusieurs disciplines (juridique, historique, sociologique, linguistique, esthétique, littéraire, philosophique) ont posé des regards différents, quoique complémentaires, sur la norme, le prisme des scénaristes et réalisateurs donnant à voir aux spectateurs leur propre vision des mécanismes juridiques.

Les différentes œuvres étudiées, qu’elles soient issues du cinéma muet, du cinéma italien, russe, français, étatsunien ou asiatique, montrent que la famille se présente parfois comme la matrice créatrice des réalisateurs, qu’elle soit réelle, fantasmée ou sublimée.

Si le discours préliminaire de Jean-Etienne-Marie Portalis (1746-1807), l’un des célèbres rédacteurs du Code civil affirmait que « les familles se forment par mariage », l’évolution tant juridique que sociale dessine un glissement du couple vers l’enfant : au point que désormais, c’est l’enfant qui fait famille. Cette constatation a poussé les chercheurs à s’interroger sur les typologies de la famille à travers plusieurs thématiques (mariage, divorce, famille en crise, filiation, figure du père ou communauté comme famille de substitution). Dans tous ces films, si des éléments juridiques apparaissent en filigrane, la famille n’est jamais clairement définie selon ce prisme.

In fine, les contributions de cette recherche, ainsi que les images qui y sont associées, permettent d’illustrer cette diversité et de relativiser l’ampleur d’une hypothétique crise de la famille, l’histoire, le droit et le cinéma nous en révélant sa mutation institutionnelle permanente.

 Magalie Flores-Lonjou

[1] Comme ce fut le cas dans une précédente recherche conduite avec le soutien de la Mission de recherche Droit & Justice : Agnès de Luget et Magalie Flores-Lonjou (dir.), L’enfant, le droit et le cinéma, coll. L’Univers des normes, Rennes, PUR, 2012.

Le rapport issu de cette recherche est d’ores et déjà disponible sur le site de la Mission : http://www.gip-recherche-justice.fr/publication/la-famille-le-droit-et-le-cinma/. Ces travaux ont reçu une aide à la publication de la Mission de recherche Droit & Justice et seront édités prochainement : Magalie Flores-Lonjou et Estelle Épinoux dir. La famille au cinéma. Regards juridiques et esthétiques, préface de Marie-Anne Frison-Roche, Editions Mare et Martin, coll. Droit et cinéma : à paraître mars 2016.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.