En bref

Lancé en octobre 2016 grâce au soutien de la Mission de recherche Droit et Justice, le projet HUGO – Patrimoine des lieux de justice est un service dédié à la connaissance du patrimoine judiciaire et proposé en libre accès sur le Web. Il vise à dresser un inventaire patrimonial et géolocalisé des lieux de jugement et d’exécution des peines en rassemblant des informations relatives à l’architecture, l’histoire et la mémoire des lieux. Il est conçu sur une base collaborative et participative : les institutions (bibliothèques, centres d’archives, etc.) peuvent collaborer au projet en proposant un partenariat documentaire, et chaque citoyen est invité à y prendre part en partageant des informations, des documents ou des photos, chacun contribuant ainsi à la collecte des données. Cette transmission se fait soit par un simple contact mail adressé à l’équipe, soit au moyen d’un formulaire de saisie disponible en ligne. L’interface de consultation de la base HUGO est librement accessible sur le WEB en version française et anglaise.

Opérationnelle depuis avril 2017, la base propose déjà la consultation de plus d’une centaine d’établissements, géolocalisés sur le territoire français et accessibles en un seul clic. Elle s’enrichira au fil de l’eau grâce aux contributions de chacun. Si vous souhaitez participer à cette grande collecte nationale, prenez contact avec l’équipe : hugo@criminocorpus.org

Pour accéder au service et retrouver toute l’information : https://hugo.criminocorpus.org/fr/

Le compte Twitter dédié : @HUGOgeojustice permet aussi d’être informé régulièrement des dernières mises en ligne.

HUGO est piloté par le Centre pour les humanités numériques et l’histoire de la justice (CLAMOR – UMS 3726). Il est réalisé en partenariat avec les Archives nationales, la région Normandie, le GRHis (Rouen), le Centre d’histoire judiciaire de Lille (UMR 8025), l’équipe de recherche InTRU (Tours) et l’école nationale d’administration pénitentiaire.

L’Université de paris 1, l’Université de Grenoble, le Réseau Droit et Changement climatique, le CNRS et la Mission de recherche Droit et Justice ont organisé une Table ronde sur la Justice climatique et les sociétés en transition : quel avenir dans l’Accord de Paris ?, le 10 novembre 2017 dans le cadre de l’Organisation Internationale de la Francophonie et de l’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable, lors de la COP 23 pour le climat à Bonn. Cette table ronde qui était organisée sous la direction de Marta Torre-Schaub, directrice de recherche au CNRS, s’est tenue de 11h à 12h15 dans le Pavillon de la Francophonie. Marta Torre-Schaub pilote actuellement une recherche financée par la Mission de recherche Droit et Justice sur les dynamiques du contentieux climatique : usages et mobilisation du droit face à la cause climatique et y a présenté les avancées de son projet dans son volet Justice climatique et sociétés en transition (mobilisation de la société civile pour la cause climatique et accès au juge).

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.